2018 – Chasseur de trésor

Chasseur de trésor - 2018 - Franck Mouzon

Ici les vrai trésors sont nos émotions, nos secrets, nos rêves et la poésie qui nous entoure.
Tous ces mystères intimes qui inspirent mes musiques, mes sons.

 

Snowflakes:   Parole et chant sur "Thou shalt not kill"

The gun violence in America has me frustrated, baffled and deeply, deeply saddened. These words are what spilled out of me last night after watching the bereaved students and families speak about Parkland High School. I’m sorry it’s long — I needed to share.

La violence des armes à feu en Amérique m'a frustré, déconcerté et profondément attristé. C’est ce que j’ai dit hier soir après avoir regardé les élèves et les familles endeuillés parler de Parkland High School. Je suis désolé que ce soit long - j’avais besoin de partager..

Snowflakes.

 

Paroles

Téléchargez l'album complet au format Zip

Thou Shalt Not Kill - Snowflake

Thou shalt not kill.
There are no listed exceptions.
Not for self-defense.
Not for food. Not for valor.
Not for money nor for power.

Thou shalt not kill.
Does a gun serve any other purpose?
Any purpose other than to kill?

You say a right to a gun means you are free.
What twisted kind of freedom is there in taking life?

Your freedom has us caught in a weapons race.
You believe more guns will somehow keep us safe.
You feel you must kill before someone else kills.

My friends, the more rounds of ammunition fired, the more lives inevitably lost.
And death does not create life. Only life does that.

I reflect.
Something seems painfully defective in our species.
What compels us to create tools made only to end the life of another being?

Is that our right?
To intentionally stop the breath and heartbeat of another sentient life form?

I admit, I do not understand those who passionately believe possessing a killing machine is a symbol of their freedom and safety. Is this not illusion?

We are broken.
Our excuses are pitiful.
Our explanations belabored and weak.
I am weary of it.

I conclude.
Homo sapiens are sick.
Mentally ill.
There is no sane reason ever to kill.

This dysfunction resides deep in our DNA. For truly, we are so darkly afraid.

But, where would our civilization be if we’d never begun murdering other beings? Can you imagine the tranquility, harmony, peace?
We can stop. Stop this madness cloaked as freedom and rightful dominion.
We can heal. Heal this twisted condition that is stealing light from the human soul.

Thou shalt not kill.
There are no listed exceptions.
Not in a time of war.
Not in a time of famine.
Not for sport or revenge or glory.

True courage requires facing one’s fears and enemies unarmed, standing in the strength of the light, unafraid. We must trust and be brave, brave enough to shift this paradigm. Leave the old law of eye for an eye behind before we’re all hopelessly deaf, dumb and blind.

I would rather be murdered than murder.
Is this not the message of the Christ?
Is this not the way of Ahimsa?

I have a dream. I see piles and piles of weapons, surrendered willingly by thousands upon thousands of my brothers and sisters. Guns, rifles and ammunition all melted down as a symbol of our commitment to evolve. As a symbol of our value for creation, for life.

Thou shalt not kill.
Now is the time to change.
Do not be afraid.
It is not too late.
Now is the time to live and remember
That all life is sacred.

Tu ne tueras pas - Snowflake

Tu ne tueras pas.
Il n'y a pas d'exceptions répertoriées.
Pas pour la légitime défense.
Pas pour la nourriture. Pas pour le courage.
Pas pour l'argent ni pour le pouvoir.

Tu ne tueras pas.
Est-ce qu'une arme à feu sert à autre chose?
Un but autre que de tuer?

Vous dites que le droit à une arme signifie que vous êtes libre.
Quelle sorte de liberté tordue y a-t-il dans la vie?

Votre liberté nous a pris dans une course aux armements. Vous croyez que plus d'armes nous permettront de rester en sécurité. Vous sentez que vous devez tuer avant que quelqu'un d'autre tue.

Mes amis, plus de munitions sont tirées, plus de vies sont inévitablement perdues. Et la mort ne crée pas la vie. Seule la vie fait ça.

Je réfléchis
Quelque chose semble douloureusement défectueux dans espèce.
Qu'est-ce qui nous oblige à créer des outils uniquement pour mettre fin à la vie d'un autre être?

Est-ce notre droit?
Arrêter intentionnellement le souffle et le rythme cardiaque d'une autre forme de vie sensible?

J'avoue que je ne comprends pas ceux qui croient passionnément que posséder une machine à tuer est un symbole de leur liberté et de leur sécurité. N'est-ce pas une illusion?

Nous sommes brisés.
Nos excuses sont pitoyables.
Nos explications sont minces et fragiles.
J'en suis las.

Je conclus
Les homo sapiens sont malades.
Mentalement malades.
Il n'y a aucune raison raisonnable de tuer.

Ce dysfonctionnement réside profondément dans notre ADN. Vraiment, nous avons tellement peur.

Mais où serait notre civilisation si nous n’avions jamais commencé à tuer d’autres êtres? Pouvez-vous imaginer la tranquillité, l'harmonie, la paix?
Nous pouvons arrêter. Arrêtez cette folie enveloppée de liberté et de domination légitime.
On peut guérir. Guérissez cette idée tordue qui vole la lumière de l'âme humaine.

Tu ne tueras pas.
Il n'y a pas d'exceptions répertoriées.
Pas en temps de guerre. Pas en période de famine.
Pas pour le sport ou la vengeance ou la gloire.

Le vrai courage exige de faire face à ses peurs et à ses ennemis sans armes, debout dans la force de la lumière, sans peur. Nous devons faire confiance et être courageux, assez courageux pour changer ce paradigme. Laissez l’ancienne loi "œil pour œil"  derrière vous avant que nous ne soyons désespérément sourds, muets et aveugles.

Je préférerais être assassiné que meurtrier.
N'est-ce pas le message du Christ? N'est-ce pas la voie d'Ahimsa?

J'ai un rêve. Je vois des piles et des piles d'armes, livrées volontairement par des milliers et des milliers de mes frères et sœurs. Les fusils, les fusils et les munitions ont tous fondu comme symbole de notre engagement à évoluer. Comme symbole de notre valeur pour la création, pour la vie.

Tu ne tueras pas.
Il est maintenant temps de changer.
N'ai pas peur. Ce n'est pas trop tard.
C'est le moment de vivre et de se souvenir
Que toute vie est sacrée.

La chanson amère

(Franck Mouzon - 2018)

Alors, voila,
c'est la musique d'un film
qui n'existe pas.
C'est pas les années 80,
c'est même pas triste.
C'est une histoire
qui ne s'est pas passée
C'était pas mes 20 ans,
c'était pas l'été.
Des paroles pour dire,
ce qui m'a manqué,
tous les souvenirs
qui m'auraient marqués

Alors, voila,
C'est la chanson amère
des rendez vous manqués,
quand tu regarde en arrière,
quand tu pense au passé.

Dans la serrure du portail

(Franck Mouzon - 2015)

Dans la serrure du portail,
Se cache une araignée,
Faut pas lui faire de mal,
Quand on  tourne la clé.
Partout, elle regarde,
De ses six yeux dorés
Est-ce qu’elle monte la garde ?
Toujours à surveiller…
Elle est un peu trouillarde,
Elle ne peut pas crier.

Mais,
Faut pas lui faire de mal,
Quand on tourne la clé.

Papier

(Franck Mouzon - env. 1986)

Tu écris dans le soir, puis tu t'endors,
ta main, au hasard de tes remords,
dessine un monde à effacer,
dessine des choses à oublier,
imagination, ou bien hasard,
aspiration, papier buvard,
impression, ou vérité,
en tout cas, papier gommé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.